Morat-Fribourg, une classique moderne ! Morat-Fribourg, la classique moderne ! Morat-Fribourg, la classique moderne ! Bienvenue à la Migros
FR  DE
Rappel Historique

Charles le Téméraire est vaincu à Morat en 1476 lors de la guerre de Bourgogne. Un des confédérés victorieux court apporter la grande nouvelle à Fribourg en brandissant un rameau de tilleul arraché sur le champ de bataille. Ce rameau donna naissance à un tilleul à l'endroit où le messager s'effondra.

Cette bataille n'est pas une bataille parmi d'autres, c'est la bataille qui fonda le canton de Fribourg.


Messager et tilleul

Comme le messager et la branche de laurier le sont pour la course «Marathon– Athènes», messager et branche de tilleul sont les symboles de la course Morat– Fribourg. Bon de s’en souvenir, sans modifier le cours de vos pensées, orientées justement vers l’avenir!


Histoire du «tilleul de Morat»

Même s’il a grandi au coeur de Fribourg, on l’appelle «tilleul de Morat» parce qu’il rappelle la liberté conquise là-bas par les Confédérés en 1476. Les historiens en ont parlé pour la première fois en 1482. Les gens l’aimaient. On avait construit un banc, tout près, invitant à venir s’asseoir à son ombre. C’est aussi là, qu’entre deux «rondines» d’enfants, les autorités rendaient la justice. Ample et touffu, il a bientôt fallu construire des murets pour soutenir ses basses branches.


Téléchargez la brochure "Rappel historique et points forts" par Yves Jeannotat, édition 2006 (1.0 Mo)

Le panorama de la bataille de Morat

Das Gedicht mit der Geschichte des historischen Murtenlaufes

Le descendant de sève du «tilleul de Morat» a aujourd’hui fière allure sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Morat-Fribourg, la classique moderne 1983: Morat-Fribourg a 50 ans! L'émotion est grandes. Quelques 15'000 inscrits!
«Morat–Fribourg»: Course commémorative!

Ce qui est étonnant, dans l’histoire du messager de la victoire courant entre Morat et Fribourg le 22 juin 1476, c’est que tant de temps se soit écoulé avant que quelqu’un ne cherche à l’imiter. Ce n’est, en effet, qu’en 1904 que Théo Aeby, membre du Football-Club Technicum (devenu plus tard FC Stella, puis FC Fribourg en 1917), en a eu l’idée: «pour rendre le foot plus sympathique», disait-il. Le projet de lancer, au nom du football, une course à pied du souvenir entre Morat et Fribourg fut accueilli avec enthousiasme, dit-on. Mais on en reste là et on en parlera plus...

Points forts des 81 éditions de Morat–Fribourg

1933: Le 25 juin: 1re course officielle. Devant 13 autres concurrents, le Bâlois Alexandre Zosso remporte, en 1h01’00, l’épreuve de 16,400 km avec 506 m de dénivellation totale (ascendante: 336 m), qui séparent le château de Morat du tilleul, à Fribourg.

1952: Première victoire d’un Fribourgeois: Pierre Page (CAF) l’emporte en 55’24. Au pied du tilleul, il est accueilli comme un héros!

1977 : Tournant capital: pour des raisons logistiques, l’Organisation décide de quitter le vieux tilleul et de situer l’arrivée au haut de la route des Alpes. Nouvelle distance: 17,150 km (17,170 km dès 1996)...

1985 : Le nombre des inscriptions est de 16’338, petites courses comprises (record absolu)!

1997 : Première femme à descendre «officiellement» sous l’heure, la regrettée Franziska Rochat-Moser situe le record à 58’50. Il tient toujours!

1998 : Le recul des inscriptions atteint son maximum… Seulement 5'793 classés pour cette 65ème édition.

2004 : Jonathan Wyatt (NZ) porte le record à 51’18!

2006 : Introduction, au programme du samedi, d’un Mini Morat–Fribourg pour écoliers et écolières.

2009 : Avec 9'555 inscrits, la barre des 10'000 participants n’a jamais été aussi proche depuis 1993! Record de participation au Mini Morat-Fribourg avec 1'610 participants.

 © 2016 Course Morat-Fribourg
Design by Atelier 32, Fribourg - Powered by CISEL Informatique SA, Matran